Les différentes techniques de pêche


Les techniques de pêche utilisées par les pêcheurs professionnels sont très diverses.
Elles dépendent de la zone de pêche et des espèces ciblées.



La pêche à la traine

La pêche à la traîne est une méthode ancestrale pour prospecter de vastes étendues à la recherche de carnassiers actifs (Loup, Liche, Sériole, Barracuda, Bonite...). Pour pratiquer la pêche à la traîne de nombreux leurres sont utilisables.
Il existe deux façons d'aborder la pêche à la traîne :
  • la pêche à la traîne en directe : sans ligne de traîne ou lest supplémentaire sur la ligne recevant le leurre.
  • la pêche à la traîne à l'aide d'une ligne de traîne ou d'un lest sur la ligne de traîne.

La pêche à la palangre

Les différentes techniques de pêche
La palangre est un engin de pêche sélectif basé sur la présence d'hameçons. Elle peut être calée à différentes profondeurs, suivants les espèces recherchées.
Il en existe de 3 sortes :
  • palangre de fond : maintenue sur le fond à l'aide d'ancrage
  • palangre de surface : maintenue par des flotteurs
  • palangre mixte
La palangre est stockée sur une bassine d'une contenance de 50 à 100 litres.
Des appâts ( poulpes, calamars...) sont attachés aux hameçons et permettent de capturer les poissons.
Le filage se fait dans le sens du courant, en respectant un angle constant entre le courant et le cap pour ne pas mêler la ligne mère et les hameçons.
La palangre est signalée en surface par des bouées repérées par l'immatriculation du bateau.

La pêche au filet maillant

Les différentes techniques de pêche
Les filets sont des pièges sélectifs. Le maillage du filet est adapté à la taille et à l’espèce recherchée. Il sélectionne donc une gamme de tailles de poisson recherché, laissant les trop petits s’échapper et repoussant les trop gros. Trois types de filets sont principalement utilisés selon les espèces recherchées : • Le filet calé : Positionné vers le fond de l’eau, il est fixé par des ancres et tendu verticalement grâce à des bouées. • Le filet trémail : il est formé de trois nappes adjacentes. Les deux nappes extérieures sont à larges mailles. La nappe intérieure est plus grande et à mailles plus petites pour retenir aussi bien les gros que les petits poissons. • Le filet monofil : une seule nappe. Il est courant de laisser le filet une journée.

La senne coulissante

Les sennes sont des filets rectangulaires utilisés en surface pour encercler les bancs de poissons préalablement détectés au sonar. La senne est mise à l’eau en tournant autour du banc de poissons. À la fin de l’encerclement et afin d’éviter la fuite des poissons par le fond, le filet est fermé par le bas à l’aide d’un câble spécial appelé coulisse.

La pêche à la nasse (ou casier)

Les différentes techniques de pêche
Les nasses sont des pièges déposés sur les fonds marins. En général elles sont constituées d’une structure rigide recouverte de filet, et d’une ouverture : la goulotte. En fonction du type d’espèce recherché, on utilise des nasses de forme différentes avec des appâts adaptés. La majorité du temps, la pose de nasse se fait par filières, c’est-à-dire que les casiers sont reliés les uns au autres et lestés pour bien reposer sur le fond. Les poissons, les crustacés ou les mollusques y entre attirés par un appât. Le relevage est effectué après avoir laissé les nasses durant un certain temps et les espèces sont débarquées vivantes.

La pêche au chalut

Les différentes techniques de pêche
Le chalutier est un bateau de pêche qui remorque le filet appelé « chalut » qui est allongé et conique, c’est-à-dire en forme d’entonnoir. Il peut traîner son chalut entre deux eaux (chalutage pélagique) ou sur le fond (chalutage de fond). • Le chalut pélagique : il permet de pêcher les poissons de pleine eau (espèces pélagiques vivant en bancs concentrés) comme la sardine et les anchois. • Le chalut de fond : il est tracté par un seul navire et est relié au bateau par des câbles. Des plaques appelées « panneaux divergents » sont placées à l’avant du chalut et permettent de l’ouvrir. Il permet de cibler les espèces dites « benthiques », c’est-à-dire qui occupent les fonds marins comme la sole, la langoustine ou la baudroie.

Le verveux

Le verveux est utilisé depuis la fin des années 60 pour la pêche à l’anguille. Ce dernier est un filet pliant qui a la forme d’une longue nasse, cylindrique ou conique, monté sur une structure rigide. Le filet est soutenu en rond, qui diminuant par degrés, donne l’entrée au poisson par l’extrémité, où il est retenu par des pointes qui l’empêchent de ressortir.