Action symbolique des pêcheurs professionnels dans les ports de commerce de l'île du 6 avril 2009


Le Comité Régional des Pêches Maritimes de Corse souhaite réagir vivement à l’annonce du projet de règlement portant réforme de la politique du contrôle



En effet, dans le cadre des négociations en vue de la refonte du règlement CEE n°2847/93, nous vous livrons la position de la pêche professionnelle Corse :

 Il nous paraît légitime de prévoir l’instauration de sanctions dissuasives et de renforcer les contrôles à terre (notamment pour lutter contre la pêche illégale, non déclarée et non règlementée dont les pratiques mettent en péril la ressource)
 Il nous semble capital de veiller à ce que tous les Etats membres appliquent de manière uniforme leurs engagements, et de mettre fin aux inégalités de traitement dans le contrôle de la mise en œuvre des règles de la PCP (Politique Commune des Pêches)
 La généralisation de certaines mesures à l’ensemble des pêcheries est irréaliste, dans le sens où les enjeux de conservations des espèces sont hétérogènes. Ainsi les dispositions relatives aux ports de désignés et aux délais de notifications préalables sont incohérents avec la pêche traditionnelle Méditerranéenne

La reconnaissance des la spécificité de la pêche artisanale de méditerranée

Les pêcheurs professionnels de méditerranée réclament aux autorités natioanles et européennes :

La reconnaissance des la spécificité de la pêche artisanale de méditerranée

- Refus d’une généralisation européenne pour la pêche Méditerranéenne :

 Du système inadéquat de surveillance (VMS) à notre flottille artisanale
 Des procédures de déclaration des captures impossible à réaliser
 Des délais de demande d’autorisation de débarquement

LA DEFENSE DES INTERETS DE LA PROFESSION
AUPRES DES INSTANCES INTERNATIONALES ET EUROPEENNES
L’ADAPTION DE NOTRE SECTEUR PRODUCTIF ARTISANAL NE DOIT PAS PASSER SYSTEMATIQUEMENT PAR « LA CASSE DES NAVIRES » = DISPARITION ENTREPRISES ET EMPLOIS REGIONAUX