Conférence : Gestion des Pêches et Parc Marin le 25/10/2007


Lors du Salon Itech’Mer de Lorient, le 25 oct.07, le CRPMEM de Corse et le Parc Marin des Bouches de Bonifacio (PMBB) ont présenté un travail de collaboration de 20 ans en matière de gestion halieutique.
A 16h, devant une assemblée composée de pêcheurs professionnels, de gestionnaires d’aires marines protégées et de curieux visiteurs, Monsieur Gérard Romiti, Président du CRPMEM de Corse et Monsieur Jean-Michel Culioli, directeur du PMBB, ont exposé les évolutions obtenues par ce mode de gestion.



Présentation du mode de gestion du PMBB

Conférence :  Gestion des Pêches et Parc Marin le 25/10/2007
D’une surface de 800 hectares, le Parc Marin des Bouches de Bonifacio regroupe des aires de protection marines dont le niveau de protection et de conservation varie. Ainsi, certaines zones sont interdites à toute forme de prélèvement, tandis que d’autres ne sont ouvertes qu’à la pêche professionnelle. Les résultats montrent que les zones dans lesquelles une activité de pêche professionnelle est pratiquée, le niveau de biomasse a augmenté.
Le Parc Marin des Bouches de Bonifacio est un très bon exemple en tant qu’outil de gestion halieutique ainsi que de gestion des activités économiques souvent concurrentes sur l’espace maritime. La plaisance est très bien encadrée, seul un tourisme d’observation est autorisé. Le tourisme de cueillette est prohibé. En effet, cette activité est trop menaçante pour la resource, compte tenu du nombre important des touristes. Exemple : un 15 août, 20 000 personnes sont comptées dans les Bouches. De même le transport maritime est tout particulièrement réglementé par la mise en place d’un dispositif de séparation du trafic.

Les clefs de la réussite de ce Parc sont

- la bonne colaboration avec les professionnels de la pêche (échanges de connaissances et de problématiques, embarquements à bord,conseils)
- la surveillance et le contrôle (14 agents sont embauchés)
- la surface de protection de marine suffisamment grande pour permettre à l’écosystème de s’équilibrer naturellement
- le suivi scientifique opéré avec sérieux et constance depuis 20 ans.