ICCAT à Marrakech


ICCAT à Marrakech - THON à l’ordre du jour - Gérard Romiti s'exprime



ICCAT à Marrakech




Thon rouge : l’ICCAT piétine ! … et sur le reste aussi !



Après 9 jours d’intenses discussions sur tous les thonidés de l’Atlantique lors de la plénière de la Commission Internationale pour la Conservation des Thonidés de l’Atlantique (CICTA/ICCAT en anglais), les résultats sont en demi-teintes pour les flottilles françaises.

Certains pays membres de l’ICCAT et plusieurs ONG se sont opposés à la proposition du comité scientifique de passer d’un plan de reconstitution à un plan de gestion.

Le cadre stricte ayant conduit à la reconstitution du stock de thon rouge de l’Atlantique Est et de Méditerranée avec une probabilité de plus de 90% est donc maintenu. Donc aucune augmentation du nombre de navires, aucun changement dans les dates de pêche n’est possible pour l’année prochaine et le niveau de contrôle reste élevé. Cependant, les possibilités de pêche pour 2018 sont augmentées à 28 200t. Cette augmentation permettra le maintien du stock avec 95% de chance. Pour l’instant, aucune visibilité au-delà de 2018 n’est possible pour les pêcheurs, les pays n’ayant pu se mettre d’accord ni sur les mesures d’encadrement ni sur les niveaux de possibilités de pêche.

Concernant les thons tropicaux, le secteur ne peut que se féliciter de l’adoption de la mesure sur la rétention de tous les thonidés. En effet, elle ne fait que reprendre des mesures déjà établies par les senneurs français et ainsi les mettre sur un pied d’égalité avec les autres flottilles de senneurs de la zone.

Sur ces deux groupes d’espèce, des réunions intersessions vont être organisées pour essayer de faire évoluer les connaissances et les cadres de gestion.
image_1.png image.png  (1.42 Mo)